Non. Une croix sur le portail d'un cimetière peut y demeurer, être entretenue, restaurée et remplacée que si son installation est antérieure à la loi du 9 décembre 1905 dont l'article 28 a eu pour objet d'affirmer la neutralité des personnes publiques à l'égard des cultes. Voir :  CE avis cont. 28 juillet 2017 M. A n° 408920C .