Loi n° 2019-803 du 29 juillet 2019 pour la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et instituant une souscription nationale à cet effet (Lien Legifrance, JO 30/07/2019)

Les principales dispositions (présentation plus détaillée - abonnés)
    La loi ouvre une souscription nationale à compter du 16 avril 2019 pour la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les fonds recueillis à ce titre sont exclusivement destinés au financement des travaux de conservation et de restauration de la cathédrale et de son mobilier dont l'Etat est propriétaire ainsi qu'à la formation initiale et continue de professionnels disposant des compétences particulières qui seront requises pour ces travaux. Les travaux de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris financés au titre de la souscription nationale doivent préserver l'intérêt historique, artistique et architectural du monument.

    Le produit des dons et versements effectués depuis le 16 avril 2019, au titre de la souscription nationale, par les personnes physiques ou morales dont la résidence ou le siège se situe en France, dans un autre Etat membre de l'Union européenne ou dans un autre Etat étranger auprès du Trésor public, du Centre des monuments nationaux ainsi que des fondations reconnues d'utilité publique dénommées « Fondation de France », « Fondation du patrimoine » et « Fondation Notre Dame » est reversé à l'Etat ou à l'établissement public désigné pour assurer la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

    Les collectivités territoriales et leurs groupements peuvent également opérer des versements au titre de la souscription nationale auprès de l'Etat ou de l'établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

    Le taux de la réduction d'impôt prévue au 1 de l'article 200 du code général des impôts pour les dons et versements, y compris l'abandon exprès de revenus ou produits, effectués en vue de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris entre le 16 avril 2019 et le 31 décembre 2019, est porté à 75 %, les versements étant retenus dans la limite de 1 000 €.

    Un établissement public de l'Etat à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministre chargé de la culture, est créé avec pour mission d'assurer la conduite, la coordination et la réalisation des études et des opérations concourant à la conservation et à la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

    La loi détermine aussi les règles applicables aux opérations directement liées à la conservation et à la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et à l'aménagement de son environnement immédiat, y compris son sous-sol en matière de fouilles archéologiques, de procédure en tant que monument historique, de publicité et d'occupation du domaine public. Le gouvernement est habilité à prendre par voie d'ordonnances les dispositions de nature à faciliter leur réalisation, dans les meilleurs délais et dans des conditions de sécurité satisfaisantes.

    … … .. …

Pas de saisine préalable du Conseil Constitutionnel

Rubrique :  enseignement, culture, recherche

Voir aussi :
Décret n° 2019-995 du 27 septembre 2019 relatif au préfigurateur de l'établissement chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris


affaires-publiques.org : accueil - informations/contacts