Ordonnance n° 2019-397 du 30 avril 2019 portant transposition de la directive (UE) 2016/797 du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2016 relative à l'interopérabilité du système ferroviaire au sein de l'Union européenne et de la directive (UE) 2016/798 du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2016 relative à la sécurité ferroviaire et adaptation du droit français au règlement (UE) 2016/796 du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2016 relatif à l'Agence de l'Union européenne pour les chemins de fer et abrogeant le règlement (CE) n° 881/2004 (Lien Legifrance, JO 02/05/2019)

    L'ordonnance relative à la transposition du pilier « technique » du quatrième paquet ferroviaire est prise sur le fondement de l'article 30 de la loi n° 2018-515 du 27 juin 2018 pour un nouveau pacte ferroviaire.

    Le pilier « technique » du quatrième paquet ferroviaire a pour objectif la réduction des coûts et des délais d'autorisation pour le matériel roulant et les exploitants ferroviaires, afin de favoriser le développement de l'offre ferroviaire. Pour ce faire, les textes européens constituant ce pilier « technique » (directives sur l'interopérabilité et la sécurité ferroviaires et règlement relatif à l'agence de l'Union européenne pour les chemins de fer) prévoient l'harmonisation accrue des procédures d'autorisation, le renforcement du rôle de l'agence de l'Union européenne pour les chemins de fer dans la délivrance de ces autorisations et le renforcement de la surveillance des différents acteurs du système ferroviaire au niveau européen.

    L'ordonnance a ainsi pour objet de modifier la partie législative du code des transports en ce qui concerne les procédures d'autorisation des systèmes de transport, les modalités d'enquête du bureau d'enquête sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT), les procédures de mise sur le marché des produits ferroviaires, ainsi que les missions de l'établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF), en lien avec les nouvelles missions confiées à l'agence de l'Union européenne pour les chemins de fer en matière de sécurité et d'interopérabilité ferroviaires. Enfin, elle permet de prendre les mesures d'adaptation et de simplification liées à cette transposition s'agissant des voies ferrées portuaires. (D'après le compte rendu du conseil des ministres du 30 avril 2019)

    Voir aussi le rapport au président de la République sur l'ordonnance.

Rubriques :  commerce, industrie et transport / commerce, industrie et transport

Voir aussi :
Loi n° 2018-515 du 27 juin 2018 pour un nouveau pacte ferroviaire


affaires-publiques.org : accueil - informations/contacts